Nos conseils pour votre chien


Voici quelques informations et conseils qui vous aideront à comprendre votre chien et lui permettront de s'adapter au mieux dans sa nouvelle vie avec vous. 

 

LE CHIEN EST UN ANIMAL SOCIAL

 

Il se repère par rapport aux autres. Quand on l'intègre dans un nouveau groupe (la famille), il cherche à trouver sa place en établissant des relations particulières avec chaque membre du groupe. On entend fréquemment dire que le maitre doit être le "chef de meute", qu'il doit être le dominant pour se faire obéir par son chien. Cette notion est aujourd'hui remise en cause puisqu'il est scientifiquement prouvé qu'il n'y a pas de hiérarchie (au sens propre du terme) possible entre deux espèces humain/chien. Nos modes de communications sont beaucoup trop différents pour que le chien puisse identifier et reconnaître de réelles relations hiérarchiques avec l'humain. Il est donc vain de croire qu'il serait assez crédule pour nous considérer comme un " chien dominant " ! Cela ne veut pas dire que notre toutou peut faire ce qu'il veut, il est bien sur indispensable d'avoir un bon contrôle sur lui, mais il n'est pas pour autant nécessaire d'instaurer cette relation dominant/dominé souvent mal comprise par l'animal et source de stress

 

COMPRENDRE SON CHIEN

 

Le chien vit avant tout dans un monde d'odeurs. Ses capacités olfactives sont beaucoup plus développées que les nôtres, il perçoit également des substances chimiques (les phéromones) et peut ainsi détecter les états de stress, de peur, etc. Il faut donc toujours avoir à l'esprit que le chien n'a pas la même perception de l'environnement que nous. Les moyens de communication sont très développés chez le chien, apprenez à les interpréter :

 

Les postures indiquent l'état émotionnel du chien : les oreilles en avant ou en arrière indiquent qu'un chien veut s'imposer ou au contraire qu'il a peur. De même la direction du regard informe sur les intentions du chien, s'il fait face et regarde fixement ou s'il évite du regard. La queue dressée et hérissée, tête haute et droit sur ses pattes, le chien cherche à impressionner, c'est une posture de dominance. En position de soumission, le chien se détourne, maintient la queue entre les pattes postérieures et s'abaisse, voire rampe.

 

Les éliminations ne sont pas seulement des besoins naturels: elles ont aussi valeur de communication pour le chien, ils laissent ainsi leur "carte de visite", marquent le territoire. Certains chiens ayant passé beaucoup de temps en refuge devront faire un réapprentissage de la propreté (comme pour un chiot). 

 

Les vocalises sont diverses (aboiement, jappement, hurlement, gémissement, halètement, pleurs, grognement) et ont des significations différentes: dans les aigus, elles indiquent la peur, la douleur, l'invitation au jeu ; dans les graves, elles sont utilisées pour tenir à distance : menace, agression possible. 

 

Les codes de salutations entre chiens sont ritualisés pour éviter les agressions : approche de côté, flairage péri-anal, museau. Pour le bon équilibre du chien, les contacts avec les congénères sont indispensables dès le plus jeune âge. 

 

 

LE CHIEN ET SA VIE AU REFUGE 

 

Quelque soit son âge et comme tout être vivant, le chien abandonné a son histoire (connue ou non connue), il a souvent déjà subi des expériences difficiles : maltraitance, errance, abandon, stress de la vie en refuge. En refuge, un animal perd ses repères, ses êtres d'attachement (humains, animaux), son environnement familier ; ses capacités d'adaptation peuvent en être diminuées. Ce sont les expériences, les apprentissages vécus antérieurement qui déterminent ses réactions présentes, c'est ce qu'on appelle la mémoire émotionnelle.

 

INITIER LA CONFIANCE 

 

Soyez indulgent avec lui, il doit s'adapter à sa nouvelle vie et cela ne sera pas toujours facile, patience et constance seront nécessaires pour lui apprendre les règles de vie de son nouveau foyer. Bannissez les punitions, elles ne sont pas comprises par le chien et ne feraient qu'accentuer les tensions. Pensez aussi qu'il vous faudra une certaine disponibilité au début pour l'aider dans cette adaptation, le chien sera peut-être inquiet de se retrouver seul dans un endroit non familier. Pour initier cette confiance, cherchez à obtenir la coopération du chien en le récompensant ou en le félicitant quand il répond à la demande. Ignorez les mauvais comportements ou détournez l'attention du chien pour le faire cesser quelque chose. Votre relation sera ainsi organisée dans la complicité et non dans la contrainte. 

 

ALIMENTATION

 

Une bonne alimentation est une alimentation équilibrée, sans carence, adaptée aux besoins spécifiques de votre chien (âge, taille, pathologie). Pour cela, il est recommandé d'utiliser des croquettes de grandes marques, qui présentent 3 avantages :

 

- des ingrédients rigoureusement sélectionnés et une répartition optimale, 

- un bol alimentaire de faible volume (diminue les risques de torsion d'estomac), 

- une action mécanique sur la dentition, réduisant le dépôt de tartre. 

  

Dans tous les cas n'oubliez pas que la croquette est un aliment sec. Il est indispensable que votre chien dispose en permanence d'eau fraiche, en quantité suffisante et renouvelée souvent.

 

Quelques règles à respecter :

 

Assurer des repas à heure régulière, pas avant une ballade ou de suite après un grand effort (jeu), les retournements d'estomac sont fréquents chez les chiens de grande taille.

Contrôle des quantités distribuées : 2 repas par jour si possible : 1/2 le matin et 1/2 le soir, ou tout le soir. Pour les chiots et chiens seniors, minimum 2 fois par jour. 

Hygiène alimentaire : pas de nourriture qui traîne, risque d'altération même pour les croquettes, nettoyage des gamelles, eau et nourriture, rangement des gamelles. 

Une bonne distribution de la nourriture : déposer la gamelle dans un endroit tranquille et le laisser seul, pas de tension, pas de pression autour de la nourriture. Enlevez la gamelle même s'il n'a pas fini (10 - 15 min). S'il y a problème de nourriture entre plusieurs chiens, les nourrir séparément. 

Le chien peut manger avant ou après mais pas pendant le repas des maîtres, ne pas lui donner de nourriture à table. 

 

COUCHAGE 

 

Son panier doit être placé dans un endroit tranquille où il pourra se reposer, éloigné des endroits de passage pour éviter qu'il en prenne le contrôle. En règle générale, lorsque le chien est dans son endroit de repos, il ne doit pas être dérangé, il doit s'y sentir en sécurité. 

 

 

SORTIES

 

Proposez des balades quotidiennes à votre chien, même avec un jardin à disposition, un chien a besoin d'explorer, de flairer de nouvelles odeurs. L'odorat est le sens le plus important chez le chien, son univers est avant tout olfactif (alors qu'il est visuel chez l'humain). Cette activité de flairage est donc primordiale pour lui, les stimulations qu'elles lui apportent sont indispensables à son équilibre et votre compagnon issu d'un refuge en a bien besoin. 


JEUX 

 

Les jeux doivent être modérés avec votre chien, ne le laissez pas trop monter en tension. Recommandé : jeux avec 2 ou 3 balles, cache d'objet à faire découvrir par le chien. A exclure : les jeux de tirage sur un objet avec le chien, les jeux de bagarre, de corps à corps, les jeux avec bâton, les objets tenus en hauteur pour faire sauter le chien. Tous ces jeux stimulent la compétition, entrainent trop d'excitation pour le chien, et un risque de conflit n'est jamais exclu.

 


RESTER SEUL A LA MAISON

 

Certains chiens n'ont pas appris à rester seuls, ils supportent mal le départ de leurs maitres, sont anxieux face à cette séparation. Prévoir une certaine disponibilité en début d'adoption pour pouvoir lui faire faire cet apprentissage très progressivement. Restez neutre lorsque vous partez ou que vous revenez à la maison, inutile de lui dire au revoir ou d'alimenter son agitation quand vous rentrez, cette attitude n'est pas comprise par le chien et ne fait que l'inquiéter davantage. Attendez qu'il soit apaisé pour entrer en contact avec lui.

 

AVEC LES ENFANTS

 

Il est indispensable de surveiller les enfants en permanence en présence du chien. Ne les laissez pas envahir sans cesse le chien, il a besoin de prendre ses repères. Les enfants doivent apprendre à le respecter, les chiens font parfaitement la différence entre les adultes et les enfants qu'ils considèrent comme des "juvéniles" et à ce titre, ils peuvent parfois être plus ou moins tolérants avec les enfants turbulents. La sécurité passe avant tout par la prévention. 

 


CARESSES ET CALINS

 

Concernant les caresses, câlins et papouilles en tout genre, soyez "léger" : quelques caresses délicates sous le cou ou sur le flanc suffisent. Prenez le temps d'observer votre chien, de voir ses réactions quand vous le caressez. Certains chiens n'apprécient pas particulièrement les contacts physiques. Il faut les respecter et ne jamais faire de " forcing ". D'autres semblent en raffoler, se frottent sur vous, s'agitent, se couchent et se relèvent, poussent votre main du museau, lèchent, mordillent… attention aux fausses interprétations ! Les excès d'agitation lors des séances de caresses traduisent des tensions chez l'animal, ce sont des tentatives d'apaisement : " Stop ! Arrête ! Assez ! " que nous prenons pour de la joie. En prolongeant ces effusions affectives avec lui (pensant alors bien faire !), nous alimentons cette agitation et son état de stress. Restez donc mesuré dans vos interactions avec votre chien, qu'il s'agisse de caresses ou de jeux. Cela aidera à son adaptation et lui permettra de se sentir en sécurité, en confiance auprès de vous, et ce de façon beaucoup plus efficace qu'avec force câlins !